Claude Brioude, l’ode à l’Ardèche

Brillantissime cuisiner ardéchois, Claude Brioude met en lumière les produits locaux et du terroir, le tout dans un arrangement qui plaît autant à l’œil qu’aux papilles.

Il existe des cuisiniers qui aiment à fouiller dans les livres de cuisine de grand-mères, à parcourir les marchés dès 7h du matin, à prendre des risque d’association de goûts et de produits pour obtenir une cuisine des plus percutantes et alléchantes. Claude Brioude, quarantenaire, en fait partie. Il assure la sixième génération de cuisinier de la famille, à l’Hôtel du Levant, à Neyrac-les-Bains, accompagné de son père en cuisine, de son frère et de sa mère en salle. Une véritable histoire de famille.

Sa particularité ? La cuisine du terroir revisitée. Et surtout, les légumes. Le talentueux cuisto s’amuse à travailler les légumes de mille et une manière. « Surtout la tomate, j’adore travailler la tomate », ajoute-il enjoué. C’est d’ailleurs sur la tomate que j’ai eu mon premier cours de cuisine avec Claude Brioude. Et aujourd’hui, je prends également plaisir à la mettre dans mes plats pour mes clients, de façon atypique, différente de ce que l’on a l’habitude de voir ou de faire.

Autre chose que l’on apprécie, c’est l’attention que porte Claude Brioude aux choix de ses produits. Que cela soit pour la viande, le poisson, tout comme chaque légume, le natif ardéchois sait parfaitement chez qui aller se procurer ce qu’il désire. De ce fait, on ferme les yeux et faisons entière confiance à ce que nous avons dans notre plat, sachant que la qualité sera de mise.

Ma dernière visite à l’Hôtel-du-Levant était une fois encore une vraie réjouissance. Au programme, comme d’habitude, départ avec de petits amuses bouches aussi surprenants qu’appétissants ; jaune d’œuf de caille avec une tuile de parmesan et mini lard snacké, petite verrine d’espuma de champignon et chips de patate douce, puis omelette revisité façon émulsion, avec rondelle de champignon et crumble. Oui, oui, nous ne sommes qu’aux amuses bouches…..

 

En entrée, tandis que ma fille prend le foie gras aux châtaignes, j’opte pour les asperges vertes recouvertes d’un tutti frutti de radis et légumes, accompagnées d’un filet de poisson. Autant vous dire de « superbe » n’est que le prénom !

En plat, ma fille prend le filet de bar sur lit d’épinard et risotto, sauce aux moules. Pour ma part, c’est pavé de bœuf basse cuisson, artichaut et sauce au vin. Un vrai régal.

Et pour finir sur une touche sucrée, méli-mélo de fraises et citron de Menton, suivi de mignardise. Une fois de plus, nous sommes ravies d’être venues chez Claude Brioude.

Entre les cartes de saison et les menus spécifiques, le choix est toujours attractif, et le résultat des plus réussis. Notez que nous avons eu notamment la chance de déguster le menus « truffe », tout comme le menu « découverte de l’Ardèche », avec une pure satisfaction que ce qui a réjoui nos papilles. A tester absolument !

By | 2018-06-18T14:16:34+01:00 juin 18th, 2018|Restaurants|